La virginité passé 30 ans en mars chez Akata

Manga
Postée le 11/02/2018 à 11:14 par Infynity
News_OzqJDgt7oGWBSKB
Après le succès de Ladyboy vs Yakuzas, les éditions Akata nous préparent la sortie en mars prochain d'une nouvelle série de l'auteur SAKURAI Toshifumi : La Virginité passé 30 ans, souffrances et désirs au quotidien. Le recueil est l'adaptation d'une vraie étude sociologique du journaliste indépendant NAKAMURA Atsuhiko, il paraîtra non pas dans leur collection WTF?! mais dans leur collection principale.

Comme son titre l'indique, ce recueil s'attaque à un sujet bien réel, celui des hommes trentenaires et quadragénaires vierges au Japon, et des dérives que cela engendre. Chaque portrait est accompagné de textes et parfois de statistiques pour contextualiser les choses.

L'ouvrage a fait grand bruit au Japon, et de nombreux débats/conférences ont été organisés autour de sa publication. Si des lecteurs ont pu se reconnaître dans le quotidien de certains individus, il a aussi permis à d'autre de réaliser la souffrance de certains de leurs pairs. Car il faut bien avouer que dans la société japonaise, l'hypocrisie et le regard de l'autre, participent grandement à la pression sociale.

Le recueil a été publié chez l'éditeur japonais Leed en 2016, il paraîtra le 22 mars 2018 en France en grand format (147x210 mm) et avec couverture à rabats (sans jaquette) chez les éditions Akata au prix de 13,50€.
 
Synopsis :
Au Japon, un quart des hommes entre trente et cinquante ans n'aurait jamais eu d'expérience sexuelle, ce qui représente donc plus de 4 millions d'individus… vierges ! Ce sont les vies de huit d'entre eux qui sont mises en scène dans ce manga sociologique. Des vies bien réelles, entre souffrances et désirs, espoir et fierté, honte et humiliations publiques… Avec un regard bizarrement tendre et sans jugement, mais aussi très acerbe sur la société, Sakuraichi nous dévoile leur intimité, dénonçant du même coup toute l'hypocrisie du système. Un système qui use les individus, les tue à petit feu. Malgré des situations humainement inacceptables, les auteurs se refusent à tout compromis, et nous offrent une vision sans fard d'un Japon bien réel. Victimes et bourreaux à la fois, les « puceaux tardifs » décrits dans ce recueil ne sont-ils pas, après tout, que le résultat des dérives d’une société trop déshumanisée ?
0 commentaire
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour ajouter un commentaire