Home

ZERO - Dragon Blood : Le loup d'argent contre le chevalier dragon

Drama
Postée le 15/04/2017 à 16:00 par neoffreeman
Article lié à la fiche suivante : ZERO -Dragon Blood-
Chronique_sISjvnbhNJR1RDa
ZERO -Dragon Blood-
Public visé : +10
Nombre d'épisode : 13
Diffusion : Terminée
Année de diffusion : 2017

Synopsis :

La jeune Alice est à la recherche d'un œuf de Dragon, parcourant la ville de long en large, cela fait déjà plusieurs fois que Rei doit la sauver des pièges des Horrors.
Dans le même temps, deux prêtres Makai, Okina et Kagome tentent de réveiller, Edel, un Makai Ryu, un chevalier Makai ayant obtenu le pouvoir des dragons.

Il y a peu s'est terminée la série ZERO -Dragon Blood-, dernier volet en date de la franchise GARO. Il s’agit également de la deuxième saison centrée sur le personnage de SUZUMURA Rei alias ZERO. Cette fois, Rei devra faire face à Edel, un Chevalier Dragon, qui a été libéré de sa prison et compte purger la Terre de la menace qu’est l’homme.

La chronologie de la licence pourrait à elle seule vous donner envie de fuir. Mais ZERO -Dragon Blood- se présente comme un très bon point d'entrée dans la saga : les personnages nous sont bien présentés et l'histoire ne fait pas appel à de grandes connaissances de l'univers de la saga GARO.

Prenons l’exemple de SUZUMURA Rei, présent depuis la première série et qui peut être considéré comme le rival de SAEJIMA Kōga alias GARO. Possesseur de l'armure du Loup d'Argent, ZERO était jugé comme inférieur au chevalier portant l'armure du Loup d'Or, GARO. Bien sûr, au fil des saisons, Rei prouve sa valeur, son courage et sa force pour maintenant être considéré comme l'égal du chevalier d'Or. Mais tout ceci est résumé par Rekka (ou Kagome) lors de leur première rencontre : "ZERO, on te dit l’égal de GARO", cette simple phrase présente le personnage, tout en ajoutant un peu de fan service et en éludant le superflu.
 

Au cours de la série, beaucoup de femmes graviteront autour de Rei et il y en a pour tous les goûts. À commencer par celui de Kurehi, la serveuse dans le bar où se rend régulièrement notre héros. Si celle-ci apparaît pendant pratiquement tous les épisodes, on peut remarquer qu'elle ne prononce pas une ligne de texte pendant toute la série. Ajoutons que toutes ses actions auraient très bien pu être exécutées par le barman, Bakura… alors, si ce n'est pour son décolleté, pourquoi l'avoir incluse dans le casting… ?

D’un autre côté, nous avons Rekka, une Prêtresse Makai, interprétée par MATSUYAMA Mary, qui est l’archétype de la femme forte, se lançant dans les combats en première ligne, assistant Rei en lui lançant des sorts de soutien et pour ainsi dire, Rekka réussit à battre deux fois Edel.
 

Au milieu de ce grand écart, nous avons HIROMI Alice, interprétée par SHIN Aoshima, jeune femme à la recherche d’un œuf de dragon. On soulignera son « don » pour se retrouver en face d’Horror et ainsi devoir être secourue par Rei. Le gros problème de ce personnage vient de son interprétation, qui manque clairement de sentiment… Par exemple, au début de la série, Rei menace de casser son appareil photo, soit la seule chose qui la définie jusqu’à présent. Il est donc naturellement très important pour elle et la seule réaction que celle-ci donne est un faible "Non, pas ça" sans aucune émotion. À partir de ce moment-là, il est très dur de s’attacher à ce personnage qui ne semble même pas vivre ce qui lui arrive…
 

Comme à l’accoutumée, la réalisation est de bonne qualité, les combats sont lisibles, quelques idées de mises en scène sont assez intéressantes, comme des passages en noir et blanc avec la couleur rouge en plus pour ajouter une sensation de malaise ou encore les scènes d’animation en « coups de pinceaux », rappelant la calligraphie du titre. Côté lieux de tournage, nous avons le droit aux habituels fonds verts, carrières, entreprises désaffectées et forêts. Si quelques lieux sortent du lot par leur visuel atypique, on regrettera le positionnement des lumières, principalement lors des combats en extérieurs. En effet, lors de rixes se déroulant principalement de nuit, il faut éclairer les lieux pour que le combat soit visible. Mais si ces lumières sont certes placées de manière optimale pour l’éclairage, celle-ci sont clairement visibles à l’écran et aucune explication n’est donnée quant à leur existence. De fait, l’immersion dans la série est complètement stoppée, puisque l’on préfère se demander pourquoi il y a un spot de 300 watts au milieu d’une forêt au lieu de regarder le combat. Et c’est bien regrettable, surtout qu’il suffirait de dire qu’une Prêtresse Makai a lancé un sort de lumière ou, encore plus simplement, que le briquet magique de Zero peut également lancer ce genre de lumière.
 

Par ailleurs, le design du Dragon, Loupe, est assez original et est très bien intégré, principalement lorsqu’il est encore petit : ses gros yeux, ses déplacements un peu gauches et sa petite tête qui s’illumine lorsqu’il est heureux le rendent rapidement très attachant. Une fois adulte, le design redevient assez classique, me rappelant Bahamut dans Final Fantasy X. Par contre, son aspect hérissé le rend vraiment menaçant et son attaque ultime très colorée est vraiment belle à voir, montrant très bien la dualité de cette attaque : certes, son but est de détruire l’humanité, mais pour faire naître une nouvelle ère de paix sur Terre où la nature dominerait en maître. Si seulement on nous épargnait l’apparition de femmes nues de manière complètement gratuite à ce moment-là…
 

Malgré ses quelques défauts, ZERO -Dragon Blood- reste une bonne série, mais aussi un bon épisode de la saga GARO, nous dévoilant un peu plus de l’univers des Makai tout en restant accessible aux nouveaux venus, avec une histoire originale et prenante. Les effets spéciaux sont bien intégrés et le design des monstres est original, du dragon Loupe, aux Horrors à base d’araignées et ronces. Avis aux fans et aux curieux, n’hésitez plus et lancez-vous dans cette aventure, vous ne le regretterez pas.

Plus
+ Une série accessible et intéressante
+ Le monster-design
+ Le personnage de Rekka (Strong and Independent Woman)

Moins
- Le jeu de SHIN Aoshiman
- Les lumières des combats en extérieur
- Le personnage de Kurehi inutile

Note de neoffreeman
8/10
Note des membres
8/10
0 commentaire
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour ajouter un commentaire