Home

Mob Psycho 100 - ONE dépoussière le genre fantastique

Anime
Postée le 21/01/2017 à 14:30 par Galiphene
Article lié à la fiche suivante : Mob Psycho 100
Chronique_29T1nkWTWXJx2W7
Mob Psycho 100
Public visé : Shōnen
Nombre d'épisode : 12
Diffusion : Terminée
Année de diffusion : 2016

Synopsis :

Shigeo Kageyama, surnommé Mob, est un lycéen tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Pourtant, il possède de puissants pouvoirs psychiques, mais il préfère rester discret, afin d’avoir une vie la plus normale possible. De plus, il comprend en grandissant que ce pouvoir peut être dangereux et qu’il augmente en même temps que sa charge émotionnelle. Mais pourra-t-il contenir longtemps ses émotions ?

-Crunchyroll-

Un scénario sans faille, une animation extraordinaire, un héros avec du charisme… Tels étaient les ingrédients prévus pour créer le manga parfait par le créateur ONE. Mais, volontairement, un autre ingrédient fut ajouté à la recette : l’inconnu X. C’est alors que naquit l'adaptation animée Mob Psycho 100 !

Reigen ARATAKA, autoproclamé Medium de Génie, le meilleur de tous les temps, emploie le lycéen Shigeo KAGEYAMA, surnommé Mob. Malgré des pouvoirs psychiques démentiels, ce dernier n’aspire qu’à une chose : vivre sa vie d’adolescent le plus normalement du monde. Bien évidemment, tout est fait pour perturber son quotidien, à commencer par son petit-job chez ce maître arnaqueur de Reigen, qui l’entraînera dans des aventures inattendues, pour l’un comme pour l’autre. Mob se découvrira alors des amis, des ennemis, des faiblesses mais aussi de nouvelles forces.

Par où commencer pour décrire Mob Psycho 100 ?  Par son antihéros aux pouvoirs démentiels ? Son univers à la fois ancré dans notre réalité et fantasque ? La responsabilité qu’implique d’avoir une si grande force sans avoir la volonté de l’utiliser ? Le character design tantôt sommaire tantôt détaillé au possible sur des plans fixes ? Chaque élément de cette œuvre originale semble tellement entrer en contradiction avec lui-même que l’on pourrait s'y perdre. C’est là qu’opère le génie de ONE : il arrive à relier tous ces éléments dans un ensemble parfaitement hétérogène et, croyez-moi, ce n’était pas gagné d’avance.

Allez, on se lance !
ReigenNoJutsu

Déjà, c’est quoi cette histoire d’anti-héros aux pouvoirs démentiels ? Eh bien c’est exactement ce qu’est Mob : exit le super-héros qui sauve le monde, son unique ambition se résume à devenir plus fort pour affronter… son quotidien. Par ailleurs, sa naïveté et son manque de charisme n’ont d’égal que la puissance de ses aptitudes psychiques, qui varie selon son niveau de stress. Toutes ses qualités lui vaudront d’être trimballé dans des situations des plus improbables mais dans lesquelles ses pouvoirs se révéleront toujours indispensables. Par contre, n’allez pas penser que Mob est une simple copie du célèbre Saitama, les pouvoirs psychiques en plus. Non, ONE lui a volontairement conféré tout un tas de faiblesses, ce qui permet de s’identifier à lui beaucoup plus facilement. Bon, jusqu’ici, on ne s’éloigne pas tellement de la trame scénaristique habituelle des animés fantastiques.
 
Tantôt faiblard, tantôt badass, Mob est parfaitement humain
MobIsLow  MobIsHigh

Mais ces aventures — dans lesquelles il s’empêtre maladroitement et involontairement — ne s’inscrivent pas dans le schéma classique de l’affrontement du bien contre le mal, du héros contre un méchant. Au contraire, ONE a choisi de développer les personnages secondaires de façon à relever la faiblesse ou la force de Mob, selon la perception qu’ils en ont. Toute une réflexion autour des responsabilités de chacun de posséder des pouvoirs ou encore de côtoyer des personnes en ayant, est ainsi développée à plusieurs niveaux. Aussi, si les dénouements ne sont pas bien difficiles à prévoir, les événements qui y conduisent sont complètement inédits, voire déroutants. Et, ce qui est intéressant, c’est que cette logique s’applique aussi bien au scénario qu’aux différents personnages : on ne sait jamais qui va intervenir ni quand, ni comment. Chaque instant saisi est utile, personne ne perd son temps et une belle ouverture est laissée pour une possible suite adaptée en animé.
 
Bref, la crédibilité du scénario et celle des personnages sont totales. Pour encore mieux nous immerger dans ce monde fantasque, Kenji KAWAI (Ranma ½, Eden of the East, Joker Game…) a composé une bande son originale tantôt rock, tantôt psychédélique — tantôt les deux — correspondant parfaitement avec le rythme élevé du récit et la haute qualité de l’animation. Porté par la bande-son, on en arrive à penser que notre cœur bat au rythme de celui de Mob, hyper concentré dans ses combats. Bien sûr, les pistes plus « situationnelles » relèvent également les instants clefs à la perfection, qu’ils soient émotionnels ou complètement cinglés.
 
ReigenTrollFace

Et de la folie, Mob Psycho 100 n’en manque pas. D’ailleurs, disons-le, le character design participe grandement à sa mise en valeur. En effet, si celui-ci est sommaire à la manière de One Punch Man, il gagne toute son efficacité dans ce qu’il raconte. « Oula, décidément perchée la chroniqueuse », pensez-vous. Je m’explique : les traits sont simples, très simples. Du coup, d’une manière générale, les caractères de chacun restent très perceptibles, de même que leurs sentiments et leurs changements d’humeur. Ainsi, même si le design ne se rapproche pas du réel, la facilité avec laquelle les émotions sont transmises rend l’ensemble toujours plus crédible et immersif. On notera aussi l’exquise apparition de portraits fixes aux ombres ultra-détaillées, accentuant le côté humoristique-dramatique de certaines scènes. Notez d'ailleurs que si vous avez apprécié l'humour de One Punch Man, celui-ci de Mob Psycho 100 ne devrait pas vous laisser indifférent !
 
ReigenCrayon

En bref, Mob Psycho 100, c’est un magnifique méli-mélo d’action et qui satisfera tous les amateurs de belle animation, de bonne musique et de design coloré. L’immersion dans l’œuvre est totale, sans être forcée, nous permettant de nous attacher aux différents personnages. On apprécie très fortement que la vision de la « justice » de chacun d’entre eux ne soit pas simplement un prétexte pour justifier leurs actions, mais plutôt qu’elle exprime tout bonnement ce qu’ils sont. Et, si vous n’étiez pas convaincus par ce qui semble n’être que des arcs « tranches de vie »… pensez bien que tout est lié. On en redemande !

Oui, vous finirez avec cette tête-là à la fin
NiceMob

Plus
+ Personnages attachants
+ Evolution des personnages secondaires très bien menée
+ Animation des combats superbe
+ Univers crédible

Moins
- Chara-design simpliste pouvant en rebuter certains
- Evolution de Mob peu visible

Note de Galiphene
9/10
Note des membres
8.96/10
3 commentaires
Avatar_mini_T7xr7t3wIwRbmWQ
#1 SunWukong, le 23/01/2017 à 11:23
Merci pour la chronique de qualité (Rien à voir avec celles d' el dictator neoffreeman :p).
Mob psycho c'est comme One punch man, mais avec des personnages un peu moins caricaturaux.
Mais j'ai quelques nuances à apporter, l'animation est excellente, mais on le doit surtout au studio BONES, parce que le manga n'est pas super beau (enfin c'est quand même mieux que OPM par ONE).
Avatar_mini_ZN8ApuV7nQCgTjQ
#2 Galiphene, le 23/01/2017 à 12:51
Ce n'est pas bien gentil pour notre tyr... neo adoré ! Je n'ai pas lu le manga, mais j'ai pu voir des images défiler ci et là et, effectivement, on est loin de la précision de BONES. Je suppose que ça fait partie du charme de ONE. En tout cas, merci beaucoup pour ton retour ! ;)
Avatar_mini_Hi9WT2mvJiAy5Xz
#3 neoffreeman, le 23/01/2017 à 19:00
Je fais de mon mieux pour mes chroniques T-T
Sinon la chronique est intéressante, le scénario ne sera pas un simple enchainement de combat pour One Punch Man si je comprend bien. Je suis intrigué maintenant, j'essayerai de voir l'anime sur Crunchyroll.
Ajouter un commentaire
Veuillez vous connecter pour ajouter un commentaire